Montreal, Canada - 18 septembre, 2004

Apprendre de la diversité canadienne pour aider le Liban à bâtir un système qui mise sur sa propre diversité

Le 18 septembre 2004, des experts Canadiens et Libanais se sont réunis à Montréal afin de discuter des moyens susceptibles de perfectionner le système politique libanais. L’atelier s’intitule « Apprendre de la diversité canadienne pour aider le Liban à bâtir un système qui mise sur sa propre diversité ». L’atelier a réuni ces éminents experts des systèmes canadien et libanais pour identifier les facteurs de la réussite du système politique canadien dans le but de les transposer au Liban.

Le Canada et le Liban possèdent tous les deux des sociétés pluralistes ayant des systèmes bien distincts qui tentent de concilier leurs différentes communautés. Les communautés canadiennes se différencient selon la langue, notamment l’anglais et le français, tandis que les communautés libanaises se caractérisent par leur identité confessionnelle.

Les recommandations suivantes ont été émises au terme l’atelier sus mentionné :

1.

Poursuivre l’application des clauses-clés de l’accord de Taëf, notamment : 

a.

La consolidation des prérogatives du Conseil économique et social 

b.

La décentralisation administrative 

c.

La déconfessionnalisation du système politique 

d.

Le retrait de toutes les armées étrangères et le démantèlement des milices

2.

Créer un espace légal non confessionnel. 

3.

Soutenir des thèmes d’intérêt général tels que la justice sociale par le biais d’organisations non gouvernementales à grande représentativité. 

4.

Établir un lien direct entre citoyens et institutions étatiques par l’établissement d’un poste de "protecteur du citoyen". 

5.

Garantir l’imputabilité et la transparence des institutions étatiques en créant un poste d’auditeur général indépendant. 

6.

Promouvoir la responsabilité et la conscientisation citoyennes par le biais de programmes portant sur les questions locales. 

7.

Promouvoir et encourager la population, par le biais de l’éducation civique, à exiger l’imputabilité des représentants élus. 

8.

Promouvoir des activités culturelles intégratives.

Une conférence se tiendra au Liban dans les 6 mois à venir, dans le but de soumettre ces recommandations à des organismes libanais ainsi qu’à des politiciens qui oeuvrent pour réformer le système politique libanais.

Cet événement est organisé pour le Rassemblement Canadien Pour le Liban (
www.rcplonline.org) et subventionné par le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce International Canadien. La mission du RCPL est de promouvoir les droits de la personne tels que dictés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. 

L’atelier a été suivi d’une conférence de presse dans laquelle Raymonde Folco, députée fédérale de la circonscription de Laval, a prononcé l’allocution du Premier ministre, l’Honorable Paul Martin. Le Consul général du Liban, Khalil Habr, représentait le gouvernement libanais. Les représentants de 20 organisations non gouvernementales étaient également présents.

back to home page

back to top